Royaume de sainte-Croix


 
AccueilMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexionCalendrierFAQ
Forums amis

WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Navigation interne
Sondage
Quelle est la pièce d'œuvre qui vous paraît la plus géniale compte tenu du contexte de chaque création.
01 L'Acropole
9%
 9% [ 1 ]
02 Le palais d'Angkor
0%
 0% [ 0 ]
03 Le Grand Boudha
0%
 0% [ 0 ]
04 Le Colisée
9%
 9% [ 1 ]
05 La Grande Mosquée du Maroc
0%
 0% [ 0 ]
06 Les statues de l'Ile de Pâques
9%
 9% [ 1 ]
07 Le Palais de Matsumoto
9%
 9% [ 1 ]
08 La grande Muraille de Chine
9%
 9% [ 1 ]
09 L'Opéra de Sidney
0%
 0% [ 0 ]
10 Les Pyramides de Gizeh
9%
 9% [ 1 ]
11 Les Pyramides Incas
0%
 0% [ 0 ]
12 Le Mont Rushmore
0%
 0% [ 0 ]
13 Stonehenge
27%
 27% [ 3 ]
14 Le Taj Mahal
18%
 18% [ 2 ]
Total des votes : 11

Partagez | 
 

 OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mar 26 Juin - 9:36

CAMPECHE

Cette ville vit de ses richesses naturelles, à savoir le pétrole et la pêche à la crevette.

Les plages de Campeche, situées sur le golfe du Mexique, ne sont pas très séduisantes, en revanche, le centre de la ville est plus agréable. On y apprécie la Plaza et le Parque Principal (très animé en soirée), la Catedral de la Conception, et les remparts, témoignage des nombreux assauts des pirates qui la mirent en ruine.

La ville historique, fortifiée au XVIIe siècle pour la protéger des attaques des pirates, est un bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Campeche possède un aéroport (Ing. Alberto Acuña Ongay International Airport, dont le code AITA est CPE).

Histoire

La ville est fondée en 1540 par l'Espagnol Francisco de Montejo, dit « el Mozo ». Au début du XVIIe siècle, l'arrivée de boucaniers et flibustiers rend la vie plus difficile aux colonisateurs espagnols qui avaient pris possession de l'empire maya.
Le Campeche et ses ressources naturelles (bois de teinture: le campêche utilisé pour donner la couleur noire très prisée au 16è et 17è siècle) deviennent alors pour deux siècles un des sites les plus secrets mais les plus fréquentés des pirates, parmi Les 13 paradis des frères de la côte. Ces pirates ont donné le nom du club de baseball de la ville.



Je meurs où je m'attache


Dernière édition par Jehol Konmael le Mer 27 Juin - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 10:36

ILE DE ROATAN

Ile de Roatan dans la baie du Honduras

http://wikimapia.org/#lat=16.3909668&lon=-86.3717651&z=10&l=2&m=b

L'île de Roatán, (proche de la côte du Honduras), où des Indiens se sont acouplé avec des nègres marrons (1) dès le XVIe siècle, et qui accueille jusqu'à 5 000 boucaniers avant que leur chef Henry Morgan ne soit nommé en 1672 dans l'administration de la Jamaïque, où il acquiert deux plantations et renie son passé de pirate, allant jusqu'à attaquer le chirurgien et corsaire Alexandre-Olivier Exquemelin

(1) Le marronnage était le nom donné à la fuite d'un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l'époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé Marron ou Nègre Marron, Negmarron voire Cimarron (d'après le terme espagnol d'origine).


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 10:48

COTE DE BELIZE




La côte de Bélize, qui fait face à Roatán, dans l'État anglophone actuel du même nom, où se réfugient les boucaniers à leur expulsion de Roatán et où ils sont ensuite regroupés. Accompagné de bûcherons écossais, le capitaine Peter Wallace, s’était dès 1634 installé dans la mangrove impénétrable de Bélize, là où sera bâtie Bélize City. Ils exploitent le bois d'acajou.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 10:55

ILE DE LA PROVIDENCE



http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=%C3%8Eles+de+la+Providence&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8f04d259c36dbe37:0x2de7b96ebbb83515,%C3%8Eles+de+la+Providence&gl=fr&sa=X&ei=LsrqT5SEFNGR0QXy6-zhBQ&ved=0CAgQ8gEwAA

Elles ont été colonisées à la fin des années 1620 par un groupe de protestants non-conformistes anglais.

En 1630, un groupe d'aristocrate anglais puritains a créé la compagnie des îles de la Providence.

En 1640, l'une des îles faisait travailler près de 900 personnes sur des plantations, avec deux forts, mais en 1641 les espagnols ont détruit
les deux forts et les habitants ont fui vers la Côte du Nicaragua, la Côte des mosquitos, où ils se sont mêlés aux mosquitos et ont créé une communauté mixte de boucaniers, parlant un anglais créole qui est encore présent chez les indiens mosquitos aujourd'hui.

Ces habitants ont rejoint d'autres boucaniers, en particulier deux de l'île de Roatan, où avait sévi le capitaine flibustier Henry Morgan lorsque l'État de Belize a été créé. Ces différents refuges de boucaniers étaient au XVIIe siècle Les 13 paradis des frères de la côte.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:01

COTE DES MOSQUITOS



Cette région fut à partir de 1661 le siège d'un royaume indigène, connu parfois sous le nom de "royaume de Mosquitie". Celui-ci se plaça dès 1668 (ou 1678) sous le protectorat de l'Angleterre, qui ne s'exerça toutefois que de manière relativement informelle et intermittente jusqu'au milieu du XIXe siècle.

En 1848, les Mosquitos s'emparèrent de la ville nicaraguayenne de San Juan del Norte (Greytown) avec l'aide des Anglais, ce qui faillit entraîner l'intervention des États-Unis: la crise déboucha sur la signature du traité Clayton-Bulwer, en 1850. L'Angleterre ayant finalement renoncé à ses droits sur la région par le traité de Managua, signé en 1860, le dernier roi des Mosquitos, George Augustus Frederick, dut abandonner son titre l'année suivante pour adopter celui de "chef héréditaire".

L'ancien royaume conserva néanmoins une certaine autonomie jusqu'en 1894, date à laquelle il fut définitivement incorporé au Nicaragua.

La capitale du royaume était Bluefields, mais les trois derniers rois des Mosquitos furent couronnés à Belize, au Honduras britannique, entre 1816 et 1845.


Je meurs où je m'attache


Dernière édition par Jehol Konmael le Mer 27 Juin - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:09

ILE SAN BLAS

http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=%C3%AEles+San+Blas,&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8e54fac3e71a39db:0xcf0abaa675cf3ad0,%C3%8Eles+San+Blas&gl=fr&sa=X&ei=u8zqT_ikGMfd8gPGv6WuBQ&ved=0CAgQ8gEwAA

Les îles San Blas du Panama constituent un archipel de 365 îlots coralliens, dont seuls 60 sont habités, situé dans la mer Caraïbe, sur la côte nord-est de l'isthme du Panama, environ 120 km. à l'est de Colon, où vivent de chasse et de pêche les indiens Kunas,
dans un territoire, qui forme, avec la bande côtière, la "comarca Kuna Yala", territoire disposant d'une forte autonomie depuis la guerre d'indépendance menée par ces indiens contre le Panama dans les années 1920, même s'ils parlent pour la plupart espagnol.

Les indiens Kunas ont peu à peu quitté la terre ferme du Panama durant l'invasion espagnole, en particulier lors des recherches d'or le long du Rio Atrato, où vivent encore quelques tribus de l'etnie Kuna, repliées dans la montagne. Le second gouverneur du Panama1, Balboa, s'était marié avec la fille d’un chef Kuna qui l'avait aidé à traverser l’isthme.

La société Kuna est matriarcale et monogame. L'archipel a environ 50 000 habitants. Les femmes continuent à perpétuer la tradition avec leur blouse colorée ornée de dessins à thèmes, riches en couleurs, utilisant la technique de l'appliqué-inversé, les fameux molas.
Les indiens Kunas ont des députés à l’assemblée nationale panaméenne et en 1999 un Kuna a été élu président de cette assemblée nationale.



Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:15

ILE A VACHE



Cette ile fut un repaire de pirates, tel que l'Anglais Henry Morgan au XVIIe siècle.
L'ex-corsaire Laurent de Graff devient ensuite son gouverneur.
En 1698, Jean-Baptiste du Casse, gouverneur de Saint-Domingue, concède l'île-à-Vache à Jean Le Goff de Beauregard. L'île ne fait pas partie de la concession accordée à la Compagnie de Saint-Domingue sur la presqu'île du Sud. Après la mort de Beauregard en 1699, la Compagnie de Saint-Domingue récupère l'île en 17002.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:21

SAINT DOMINGUE



http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=saint+Domingue&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8eaf89f1107ea5ab:0xd6c587b82715c164,Saint-Domingue,+R%C3%A9publique+dominicaine&gl=fr&sa=X&ei=adDqT9r9AeXF0QX1nZGvBQ&ved=0CCIQ8gEwBA

Les Amérindiens accueillent Christophe Colomb comme s'il était un dieu lors de son premier voyage en 1492. Le découvreur baptise l'île « Hispaniola » (Île espagnole).
Mais la colonisation est très violente et réduit la population locale en esclavage. Ainsi, en cinquante ans, celle-ci est exterminée par les répressions, le travail forcé dans les mines, les plantations et surtout par les épidémies. Sur les 400 000 Tainos vivant initialement sur l'île, 60 000 seraient toujours en vie en 1508 et seulement quelques douzaines en 1535. La résistance désespérée des Taínos face aux Espagnols et à l'esclavagisme s'est également traduite par de nombreux suicides collectifs.

Comme la population locale ne suffit plus pour l'extraction minière et le travail dans les plantations, les Espagnols capturent dès 1503 les esclaves en Afrique. L'arrivée massive d'Africains aura une influence considérable sur la culture, la politique et la composition ethnique de l'île.

Les Noirs de même ethnie seront séparés. Cela permet à terme, de leur imposer la langue espagnole. De même, ils recevront des noms espagnols et seront convertis au christianisme. Ainsi donc la traite des Noirs sera un ethnocide où les Africains vont perdre leurs cultures et leurs origines. Leur seule identité sera désormais basée sur la couleur de leur peau (qui peut varier selon l'ethnie). Par la suite les colons britanniques, portugais et français allaient eux aussi importer des esclaves africains. Dans les mentalités européennes, les Noirs seront vus comme un tout, un peuple unique. Cette perception sera renforcée par les théories raciales qui seront mises en place pour légitimer cet esclavage.

La première révolte d'esclaves des Amériques sera en 1522 à Saint Domingue, lorsque des wolofs travaillant dans une plantation de canne à sucre se soulèvent contre l'amiral Don Diego Colon, le fils de Christophe Colomb. De nombreux insurgés parviennent à
s'échapper et trouvent refuge dans les montagnes où ils forment des communautés marronnes indépendantes.

Durant la période de la flibuste, la présence française est surtout constatée par des documents écrits à l'île de la Tortue, en raison de son importance militaire, mais des traces d'une présence sur la côte de Saint-Domingue demeurent. Les liens entre les deux zones, qui font partie d'un ensemble plus large, Les 13 paradis des frères de la côte sont attestés : chacune des deux sert de refuge en cas de défaite dans l'autre.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:33

PORT ROYAL DE LA JAMAÏQUE

En 1655, la Jamaïque, jusque-là espagnole, devient anglaise. En 1656, conscients de l'importance stratégique de la place qui en fait le verrou d'accès à la baie de Kingston, ils y fondent Port Royal.

L'île, située au centre des voies empruntées par les Espagnols pour ramener les richesses du Mexique vers l'Espagne devient une pièce maîtresse dans la course aux galions.
De Port-Royal partent les corsaires chargés de prendre les bateaux espagnols et de s'emparer des cargaisons qui se trouvent à leur bord.

Attirés par la relative tolérance des gouverneurs anglais, pirates, flibustiers et autres "frères de la côte" font également de Port Royal leur base. Les anglais ne réagissent pas car cela contribue à affaiblir leurs ennemis.

http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=%E2%80%A2%09carte+de+Port-Royal+de+la+Jama%C3%AFque&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8edb6af4c43b5eab:0x49fe08a8cad21a0f,Port+Royal,+Jama%C3%AFque&gl=fr&sa=X&ei=LdPqT9vIFsTU8gOhzPy6BQ&ved=0CAgQ8gEwAA

De plus, grâce aux prises rapportées et échangées sur place, Port-Royal devient alors le "receleur" de tous les pirates des Caraïbes, et une des villes les plus riches du Nouveau Monde. L'or et le rhum coulent à flots dans les dizaines de tavernes, salles de jeux et lupanars. C'est ainsi que cette ville de 9000 habitants acquiert sa réputation de ville la plus dépravée de la chrétienté.

La ville de Port Royal est considérée comme l'un des 13 paradis des frères de la côte.

Le célèbre pirate Henry Morgan y règne et instaure un code de la piraterie. Pour finir, il est officiellement nommé gouverneur de l'île par les Anglais. Comme ailleurs, prédicateurs et puritains prophétisent que tant de débauche entraînera la damnation de la ville. Mais ici, le 7 juin 1692, peu avant midi, un tremblement de terre semble leur donner raison (en fait il frappe aussi les humbles pêcheurs et autres artisans). Lors de la troisième secousse, un éboulement sous-marin entraîne sous les flots le port et le centre-ville. Les Anglais reconstruisent la ville, la fortifient et réorganisent le dispositif militaire de la baie. Elle
devint la principale place militaire britannique dans les Caraïbes. Horatio Nelson, futur triomphateur de la bataille de Trafalgar, y vécut. Tout cela entraîne la fin de la piraterie à Port-Royal.

Au milieu du XIXe siècle Britanniques et Espagnols mettent fin aux hostilités. Port-Royal vit alors de commerce jusqu'au début du XXe siècle qui marque le déclin de la ville. Aujourd'hui, Port-Royal est une paisible bourgade, simple banlieue de Kingston,
vivant surtout du tourisme nord-américain et de pêche. Seules quelques fortifications rappellent la splendeur passée de cette ville.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:38

ILE DE LA TORTUE

http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=ile+de+la+tortue&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8eb67b42cfd39721:0x834c4fe8d918bb0c,%C3%8Ele+de+la+Tortue&gl=fr&sa=X&ei=HtTqT7qFHofb8APgloXKBQ&ved=0CAkQ8gEwAA&oi=local_group&ct=image

L'île de la Tortue est le premier territoire colonisé de Saint Domingue par la France. Les Espagnols étant fortement présents sur la partie orientale de l'île principale (Hispaniola), sont par contre faiblement présents (voire inexistant) sur la partie occidentale et la Tortue.

L'histoire coloniale de la Tortue comporte deux grandes périodes, les XVIIe et XVIIIe siècles :

  • Le XVIIe siècle est l'âge d'or de la flibuste dont la Tortue devient la capitale régionale. Les 13 paradis des frères de la côte l'incluaient parmi les repaires de corsaires, pirates et flibustiers, et huguenots en fuite. Bertrand d'Ogeron de La Bouëre en est le gouverneur dans la seconde moitié du XVIIe siècle.
  • Le XVIIIe siècle est marqué par un déclin relatif, face à la « Grande Île » devenue française par le traité de Ryswick en 1697. L'île de la Tortue sert alors surtout de refuge pour la qualité de son climat réputé sain, et pour sa sécurité lors de la période
    révolutionnaire (c'est là que Leclerc (1) décèdera en 1802).
(1) Charles Victoire Emmanuel Leclerc, né à Pontoise, le 17 mars 1772 et mort le 2 novembre 1802 à l’île de la Tortue, près de
Saint-Domingue, est un général français de la Révolution, époux de Pauline Bonaparte la sœur de Napoléon Bonaparte. Il est resté dans l’histoire pour avoir été en 1802 général en chef de l’expédition de Saint-Domingue, forte de 35 000 militaires mais défaite en 1803 lors de l’indépendance d'Haïti.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 11:42

NOTA: Reste à faire Ile de Saint Thomas - Ile d'Anguilla et les iles sous le vent
(pour avoir les 13 implantations des frères de la Cote)


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 19:14

ILE DE SAINT THOMAS (les iles vierges

http://maps.google.fr/maps?oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&q=Ile+de+Saint-Thomas,&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8c051aeb26f7145b:0xad565b25d1a96d05,St+Thomas&gl=fr&sa=X&ei=YT7rT5O3FKTX0QXsoN24BQ&ved=0CBMQ8gEwAg



Christophe Colomb découvrit les îles Vierges en 1493, lors de son second voyage. Il nomma ces îles Las Virgenes (« Les Vierges ») en hommage à une légende concernant Sainte Ursule et les vierges martyrisées avec elle.

Petite-île à l'extrême-est de Porto Rico, le gouverneur Adolphe Esmit ancien flibustier accueille et protège ses anciens compagnons frères de la côte dont le pirate français Paul Hamelin et l'Anglais John Coxon.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 19:20

L'ILE D'ANGUILLA



Les premiers habitants de l'archipel d'Anguilla, à l'exemple des autres îles Sous-le-Vent, furent les Amérindiens ciboney qui y vivaient il y a environ 2500 ans. Plus tard, les Ciboney durent affronter les Arawaks à partir du 1er siècle de notre ère, puis ils disparurent progressivement. Ce n'est que vers le XIIIe siècle que les Arawaks durent à leur tour fuir les terribles Caribes qui prirent la relève.
Aucun des deux peuples amérindiens d'origine n'aurait survécu jusqu'à nos jours, mais, d'après le gouvernement, on compterait 19 Amérindiens dans l'archipel.

C'est Christophe Colomb qui baptisa l'île Anguilla («Anguille» lors de son second voyage en 1493), en raison de sa forme allongée; c'est probablement l'idée que s'en faisait Colomb.
Les Espagnols n'exploitèrent pas l'île en raison de la présence hostile des Amérindiens.

Elle est colonisée par les Anglais en 1650, une période où ce sont essentiellement des pirates et boucaniers qui peuplent l'île et en font un repaire, identifié parmi les 13 paradis des frères de la côte.

En 1648, les Hollandais s'étaient établis non loin, sur les îles de Tortola et de Virgin Gorda, qui servirent encore de refuge pour les pirates hollandais, Joost van Dijk étant demeuré le plus célèbre, on donna son nom à l'une des îles Vierges. Tous les Hollandais furent expulsés par des flibustiers anglais en 1666. Vers 1680, ce sont des planteurs anglais venus d'Anguilla qui se fixèrent à Tortola, puis à Anegada et à Virgen Gorda.

En 1745 et 1796 l'île subit deux tentatives d'invasion par la France.

De 1650 à 1882 elle est alternativement rattachée administrativement à Saint Christophe située à une centaine de kilomètres au sud, au-delà des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ou à Antigua, 200 km au sud-est. Après l'abolition de l'esclavage en 1834 les colons quittent l'île et vendent leurs terres à leurs anciens esclaves.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Statut :
Localisation : Empire de Sainte-Croix
avatar
Jehol Konmael
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   Mer 27 Juin - 19:30

ILES SOUS LE VENT




Le 24 janvier 1521, le Portugais Fernand de Magellan découvre Puka Puka dans les Tuamotu. En 1595, les Espagnols Álvaro de Mendaña et Pedro Fernández de Quirós découvrent les îles Marquises. Le 4 février 1606, Quirós découvre le groupe Actéon, puis le 10 février 1606 Hao. En 1616, les Néerlandais Jacob Le Maire et Willem Schouten sont à Takaroa, Takapoto, Ahe et Rangiroa. Puis plus aucun contact avec les Européens pendant un siècle.

Le 2 juin 1722, le Néerlandais Jakob Roggeveen découvre Makatea et, le 6 juin 1722, Bora Bora. Charles de Brosses nomme Polynésie les îles des Terres australes en 1756. Le 5 juin 1606, le Britannique John Byron est à Napuka et Tepoto. Le Britannique Samuel Wallis découvre Tahiti en 1767, suivi par le Français Louis Antoine de Bougainville en 1768. En 1769, le Britannique James Cook explore l'archipel de la Société puis découvre Rurutu. Il revient en 1773, 1774 et 1777. Parallèlement l'Espagnol Domingo de Boenechea arrive à Tahiti en 1772, puis en 1774 pour installer une mission permanente. Cette mission échoue comme le raconte Máximo Rodríguez, et tous repartent en 1775.

En 1788 le Bounty du capitaine Bligh fait escale pour acquérir des plants d'arbre à pain pour les Caraïbes ; mais l'équipage se révolte ; les mutins restés à Tahiti sont arrêtés en 1791 par la marine anglaise, à la différence de ceux qui se sont réfugiés à Pitcairn. Le 5 mars 1797 - date qui est encore commémorée à Tahiti -, a lieu l'arrivée d'une mission anglaise de la London Missionary Society, avec 4 pasteurs et 14 artisans et agriculteurs, dont Henry Nott (1774-1844). Refoulée de Tahiti, la mission s'implante avec succès à Moorea où elle alphabétise les indigènes et traduit la Bible en tahitien.


Je meurs où je m'attache
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote   

Revenir en haut Aller en bas
 

OU VIVAIENT-ILS? Les Frêres de la Cote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fable du poisson rouge
» Vivre aux pays des Schtroumfs
» Hippie Museum
» 02 février 1933 : Le double crime des soeurs Papin
» Le Mastodonte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume de sainte-Croix :: Domaines généraux :: Qui sommes nous ? :: Images du passé-